Haesevoets Laurence - Book en ligne

Accueil

 

  
Laurence Haesevoets aka Lorchetna 
Arts plastiques
1979 | Vit et travaille à Liège - Belgique

 Cette page n´est peut-être qu´un brouillon. Qu´elle le reste.  

L´humain, trop occupé par ce qu´il fait, empêche son esprit à définir un idéal de conduite. L´humain alors devient dangereux pour lui-même, il croit pouvoir ainsi profiter de la vie. Et gaspille son énergie lors de délires... Jusqu´à ne plus sentir que le temps terrestre et être convaincu qu´il n´a aucun impact sur l´univers.

L´humain, trop occupé par ce qu´il fait, se protège tant et si bien qu´il ne se laisse plus toucher tandis que c´est de lui-même qu´il se protège. Il se ment. La détresse d´autrui réveillera la sienne, il le sait. Mais il se cache et il s
´en cache. Il se coupe du monde. Coupures sérielles, épidémiques... On en est là.

Entre détresse et requis...

Entre coupure et suture...
Le fil et l´aiguille: une remise symbolique.
Renforcer le tissu social touché dans son fondement culturel. 

Se reconstruire n´est pas s´injurier soi-même. Ce n´est pas se détester.
Se reconstruire se fait dans la résilience.
Refus d´occulter le mal. Une souffrance qu´on ne peut plus cacher. 
Jouir d´une reconstruction qui ne recule pas devant l´horreur.
La vie est un franc jeu et jamais l´humanité ne sera stable.
Observer quelconque débile prophétie ou sournoise promesse.

La raison n´est qu´une putain et rien n´est fondé sans raison: chaque jour, j´observe ce en quoi toute méditation, tout raisonnement peut aussi être perfidement perfectible. Il ne reste qu´à espérer qu´il s´agisse en même temps de victoire(s) sur la haine/l´aveuglement et l´écoeurement/le découragement causés par la lâcheté publique. 
Chaque jour, je sais qu´il n´est pas inimaginable d´accepter de vivre sans promesse. Quelques voyages, je pourrais croire que le paysage est le même, je souhaite seulement que tout itinéraire soumis à la psalmodie se découse de soubresauts. Je pourrais rester à croire que je vis un corps là où on m´a laissée, j´en mourrai. Chaque jour, je pourrais me faire croire qu´il serait possible de me donner le temps de ne pas y penser puisque la raison veut... Quand vanter la vie est hypocrite. On nous (f)relate la vie vers le banal, et ça ne peut même prétendre pouvoir résumer un temps de paix tout autant que rien ne sert de mourir. Nos mains peuvent toutes ces choses qu´on craigne ou qu´on assume. Nous sommes tous auteurs bon gré mal gré de notre vie. Vanter la vie est hypocrite car elle est précieuse. Rien ne sert de la vanter pour l´exposer tandis qu´elle s´expose d´elle-même. Précieuse, la vie n´est pas une enchère comme à ce jour elle nous est présentée.

"Laurence Haesevoets agence des matières. Elles semblent narrer une anecdote dont on devine certains éléments qui se réfèrent à des objets connus, à des silhouettes entrevues, à des actes en train de s´accomplir. C´est simultanément un rappel du concret et une transformation du réel qui suscite une ambiance de secret. L´agencement spatial est complexe, précieux parfois. Les formes se succèdent, se combinent. Des zones se définissent, d´autres interfèrent. Des motifs se coordonnent. Alors se discernent des paysages intimes à la limite de l´art abstrait. Il y a là invitation à pénétrer dans des atmosphères plutôt que dans des lieux, à percevoir des liens plutôt qu´à comprendre des faits." M.V.
  
http://www.actu24.be/article/regions/provincehainaut/infoshai/broderies_déros/296730.aspx 
    
Votre compte
n'est pas encore
activé